Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

🇫🇷 LIVRAISON OFFERTE DÈS 75€ D’ACHAT

🇪🇺 LIVRAISON OFFERTE DÈS 120€ D’ACHAT

PAIEMENT EN 2 OU 3 FOIS SANS FRAIS

L’HISTOIRE DE SAINT JAMES : De 1850 à nos jours

Le début d’une marque française qui traversera les décennies

En 1850, Léon Legallais (maire de la commune de Saint James dans la Manche), crée une filature nommée “Moulin du Prieur”.

L’entreprise tisse et teint la laine locale produite par les moutons de “prés salés” élevé près de la baie du Mont Saint-Michel, non loin du fameux village de Saint James.

Cette laine de qualité, est ensuite revendue aux magasins locaux, qui la transforme ensuite en bonnets, chaussettes et autre articles d’habillement en maille.

Léon Legallais, à sans le savoir, construit les bases d’une marque de mode qui traversa les siècles pour devenir un emblème de la mode française !


Ce n’est qu’en 1889 que l’atelier crée par Léon Legallais, prend officiellement le nom de “Filatures de Saint James, on continu à y fabriquer des pelotes de laines et des écheveaux distribuer aux merceries de Normandie et de Bretagne.

En voulant innover, Léon commercialise la même année le tout premier vêtement Saint James : Le chandail Marin. 


Tricoté avec de la laine des moutons des prés-salés, le chandail Saint James est aussi résistant et chaud, il tire son nom des pêcheurs bretons et normands qui avaient l’habitude de traverser la Manche pour vendre de l’ail sur la côte sud de l’Angleterre.

Faisant partie intégrante du paquetage du Matelot, ces derniers annonçaient leurs présences sur les côtes Anglaises en criant “Marchands d’ail !”, nos amis anglo-saxons, eux, entandaient “chand’ail !”.

C’est pourquoi, le nom du vêtement emblématique de Saint James, porte le nom de “Chandail”.

Saint James dans la France d’après guerre


En 1950, dans la France d'après-guerre, Julien Bonte reprend les filatures de Saint James et décide de moderniser l’entreprise et de recentrer les activités.

Les ventes de pelotes de laine et d’écheveaux s’arrêtent, et désormais, Saint James se concentre uniquement sur la fabrication de son désormais iconique chandail marin.


Il décide d’ailleurs de déposer le nom de marque “Le vrai chandail marin” 


En 1970, Bernard Bonte, succède à son père à la tête de l'entreprise renommée en 1970 “Les tricots Saint James”, Bernard, contribue fortement à démocratiser le vêtement marin, et crée des collections saisonnières pour séduire les Français en vacances.

La marque se lance aussi dans d’autres styles de vêtements différents avec des modèles tissés, des chemises ou encore des pantalons.

Toujours implanté dans le village Saint James, en 1980, la marque de mode française s’exporte à Tokyo puis conquis le monde entier.



Saint James de nos jours


En 1990, la marque désormais iconique est racheter par ses propres salariés afin de préserver le savoir-faire et les emplois en France.

De nouvelles collections made in France voient alors le jours adoptant un style marin “casual chic”


Aujourd’hui, Saint James compte plus de 300 collaborateurs pour une soixantaine de magasins. 


On dit “Saint Jam” ! 


La plus ancienne marque de mode française est aussi certainement la plus mal prononcée… C’est pourquoi, avant d’aller plus loin, un petit cours de prononciation est nécessaire.

On sait que la tentation de le prononcer à l’Anglaise est grande, mais, on dit bien Saint Jam” sans le “s”. 


 Et maintenant, où sont fabriqués les vêtements de la marque ? 


Les ateliers Saint James se visitent, vous pourrez vérifier vous même, que la confection de leurs fameux chandails marins sont encore et toujours fabriqués en France.  



SAINT JAMES : LA MARQUE DE VÊTEMENTS MADE IN FRANCE LABÉLLISÉE “ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT”


En 2012, Saint James a été honoré du label "Entreprise du Patrimoine Vivant" (EPV) décerné par l'Etat français, en reconnaissance de son savoir-faire artisanal et industriel d'excellence. Pour Saint James, la qualité de ses produits est une valeur primordiale, et cette distinction prestigieuse souligne l'engagement de l'entreprise en faveur de la préservation du patrimoine économique français.


Ce label est décerné par l'Etat français aux entreprises qui possèdent un savoir-faire artisanal ou industriel d'excellence et qui contribuent ainsi à la valorisation du patrimoine économique français.

Pour être éligible au label "Entreprise du Patrimoine Vivant" (EPV), l'entreprise doit détenir un patrimoine économique particulier. Cela implique qu'elle dispose d'équipements, d'outils ou de machines rares, qu'elle ait des droits de propriété industrielle, et/ou qu'elle mène une démarche active de création et d'innovation. Ces critères sont importants pour garantir que l'entreprise a un savoir-faire artisanal ou industriel d'excellence, et qu'elle contribue ainsi à la valorisation du patrimoine économique français.


Saint James et son savoir-faire français d’excellence depuis plus de 170 ans


Saint James a été récompensé du label "Entreprise du Patrimoine Vivant", en reconnaissance de son savoir-faire artisanal et industriel d'excellence. 


Fondée en 1850 par Léon Legallais, Saint James est implantée dans la commune éponyme depuis plus de 170 ans, ce qui répond à l'un des critères pour obtenir ce label. 


Les artisans de Saint James possèdent un savoir-faire d'excellence qui est mis en œuvre chaque jour pour la fabrication de produits de qualité, avec un niveau d'exigence élevé.


Cette reconnaissance prestigieuse souligne l'engagement de Saint James en faveur de la préservation du patrimoine économique français.


Pour la fabrication de ses vêtements, Saint James fait appel à des bonnetiers, des couturières et des raccoutreuses possédant une grande expertise. 


Certaines de ces compétences sont si spécifiques qu'elles ne peuvent être acquises qu'en interne, après une formation de près de 2 ans pour le raccoutrage par exemple. 


Le remaillage est également un savoir-faire propre à la marque. Grâce à ces savoir-faire rares, Saint James est en mesure de produire des vêtements d'exception, tout en maintenant une présence sur le marché français et international. 


Cette stratégie permet à l'entreprise de préserver son patrimoine économique et culturel, tout en continuant à se développer.


Un label qui résume parfaitement l’identité Saint James


Le label "Entreprise du Patrimoine Vivant" (EPV) résume parfaitement l'identité, l'histoire et la raison d'être de Saint James

Le "E" d'EPV représente à la fois l'entreprise et l'équipage, tous les membres travaillant ensemble avec une vision commune et partageant des valeurs et un héritage. 


Le "P" représente le patrimoine, qui englobe le savoir-faire et le savoir-être d'une entreprise qui a su préserver son authenticité et son exigence pendant plus d'un siècle et demi. 


Enfin, le "V" représente le caractère vivant de la marque, toujours en mouvement et combinant habilement l'héritage et la créativité, le patrimoine et la modernité. 


Ce label est ainsi une reconnaissance pour Saint James, une entreprise qui incarne parfaitement l'esprit du patrimoine économique et culturel français.


En 2019, Saint James a vu son label Entreprise du Patrimoine Vivant renouvelé pour une durée de cinq ans, confirmant ainsi la reconnaissance de l'excellence de ses métiers et de ses produits. Cette reconduction témoigne de l'attachement continu de la marque à maintenir les plus hauts standards de qualité et de savoir-faire artisanal.

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.